Vous avez admis (pas toujours facilement) que les injections d'insuline sont vitales et vous permettront d'éviter les infirmités. Reste à savoir comment faire aussi bien (ou presque) que chez un individu non diabétique.
 
  Les objectifs glycémiques : à votre bon sens Docteur

Normalement, les glycémies varient entre 0,80 g/L. à jeun et 1.40 g./L 1 heure après les repas. La question essentielle est : comment régler mon traitement par l'insuline pour être aussi proche que possible de ces normes sans pour autant risquer d'accidents ?
La réponse est simple : plus les glycémies seront basses, plus les accidents hypoglycémiques seront fréquents et même sévères. Plus les glycémies seront hautes et plus les risques de complications à long terme seront importants.
Alors ?
Alors l'essentiel est de savoir que pour vous, c'est avec votre médecin que des objectifs glycémiques raisonnables doivent être fixés. Ils doivent tenir compte :

  • de votre âge
  • de votre activité journalière professionnelle et physique
  • de vos habitudes alimentaires
  • de votre caractère

Ainsi, si vous êtes un sujet de 20 ans, actif, remuant, ayant devant lui de nombreuses années pour développer des complications, des glycémies variant entre 1 g./L. et 1,70 g./L. sont un objectif logique.
Si vous avez 75 ans, que vous avez un diabète non compliqué, que vos risques de développer des complications sont modestes, des glycémies entre 1,20 g./L. et 2 g./L. constituent un objectif sensé.

Les autocontrôles glycémiques journaliers vous permettront de juger de l'efficacité et de la sécurité de votre traitement.

Le dosage de l'HbA1c (hémoglobine glyquée) vous permettra de juger de la sécurité à long terme de votre traitement.

 
  Vos injections d'insuline : et un ! et deux, ! et trois ! et quatre ! et cinq ?

L'essentiel est d'éviter les hypoglycémies dues à un excès d'insuline ou un déficit d'apport en sucres. C'est la vraie menace immédiate. Il est évident que moins le nombre d'injections est grand plus la quantité d'insuline par injection est importante et donc le risque d'hypoglycémie augmenté ;
D'autre part une hyperglycémie élevée et permanente est certainement un facteur de complications.

Finalement le nombre d'injections sera déterminé par vos risques.